Traitement hivernal des colonies contre varroa.

Les observations de terrain confirment les craintes exprimées par le GDSA74 en fin d’été. De nombreuses colonies se sont effondrées ou sont à l’agonie. Les ruches et les ruchers sont vides d’abeilles…

Certains apiculteurs ont déjà fait leur traitement hivernal à base d’acide oxalique. Les quantités de varroas sur les langes sont très élevées. On peut compter jusqu’à 450 à 500 varroas pour certaines colonies.

C’est 10 fois plus élevé que le seuil* considéré comme acceptable pour qu’une colonie passe correctement l’hiver et démarre dans de bonnes conditions au printemps.

Il est impératif de  :

1. Faire un comptage de varroas sur lange graissé avant et après traitement.

2. Traiter toutes les colonies avec un médicament à base d’acide oxalique cet hiver. Ce traitement doit être fait au plus tôt et HORS COUVAIN.

Le traitement peut donc se faire dès à présent et pas plus tard que la fin décembre sinon le printemps sera silencieux !

Quelques infos pour le traitement :

- Température de l’air entre 6°C et 12°C

- Température du produit au moment du dégouttement : 30 à 35°C

- Ne faire tiédir que la quantité de solution qui sera utilisée soit environ

35 à 40 ml de solution x nombre de colonies.

- 5 ml de produit par intercadre d’abeilles.

Vous trouverez :

Les fiches d’utilisation des produits à base d’Acide Oxaliqueici, et encore ici.

Voici un petit résumé des protocoles et des conditions à respecter pour le traitement d’hiver à l’acide oxalique. (Vous trouverez en bas de page les références de l’article du Docteur Florentine GIRAUD, vétérinaire Conseil au GDSA74)

Ce traitement a une efficacité supérieure à 95 % en l’absence de couvain. Il faut donc l’effectuer avant la reprise de la ponte qui peut commencer dès le début janvier pour certaines colonies.

Un traitement qui se prépare.

Avant le traitement, effectuez un comptage de chute naturelle des varroas sur lange graissé de chaque colonie pendant une semaine et repérez celles dont le nombre de varroas est proche ou supérieur à 0,5v/jour en moyenne. Ce sont ces colonies qui devront être traitées.

Première méthode

Par dégouttement :

Matériel nécessaire : gants anti-acide, masque FFP3, lunettes de protection, flacon à large ouverture pour la solution, seringue 60 ml, glacière avec packs de chaleur, seau d’eau froide.

Température extérieure : 6° à 12 °C . Certain(e)s apiculteur(trice)s hésitent à ouvrir leurs colonies à ces températures. Sachez que cela ne présente aucun risque dans la mesure où la manœuvre est rapide. C’est un peu comme si vous ouvriez la fenêtre de votre salon durant une à deux minutes. Il faut que les abeilles soient légèrement dégrappées mais pas dispersées.

Préparez la solution thérapeutique d’Acide oxalique selon les préconisations portées sur la fiche du produit utilisé.

Cette solution devra être appliquée tiède (environ 30 ° C pour ne pas "cailler" les abeilles et pour faciliter l’échange par trophallaxie.

Préparez la quantité nécessaire du médicament dans votre seringue en vous basant sur le nombre de ruelles de déchets visibles sur votre lange placé sous le plancher grillagé. Versez la solution thérapeutique par dégouttement à raison de 5 ml par ruelle d’abeilles.

Replacez aussitôt le couvre-cadres. C’est fini !

Attention : il ne faut en aucun cas sortir les cadres !

Dégouttement solution d’acide oxalique avec seringue .
Tuto Oxybee
Tuto dégouttement pistolet doseur

Seconde méthode

Par sublimation :

Pour les personnes qui ne souhaitent pas ouvrir leurs colonies la méthode par sublimation est facile et très bien tolérée par les abeilles.

Température extérieure : 5 °C minimum.

Matériel nécessaire : gants anti-acide, masque FFP3, lunettes de protection, appareil type Varrox, batterie 12 v, chiffons ou mousses, seau d’eau froide, petite cale en bois.

Munissez vous d’un appareil à sublimer (Varrox, Sublimox...)

Versez 2,3 g d’AO (Apibioxal) pour une colonie moyenne.(Dose maxi)

Glissez le poêlon sous la grappe et bouchez l’entrée avec un chiffon humide. Personnellement je mets une petite cale sous le manche pour que le poêlon "plaque" bien sur le plancher.

Il faut bien nettoyer le poêlon entre chaque application car le sucre contenu dans le médicament caramélise à la chaleur ! C’est le gros inconvénient de cette méthode de traitement avec l’Apibioxal, seul médicament à base d’acide oxalique autorisé en France pour la sublimation.

Précautions à prendre :

S’éloigner de l’entrée de la ruche au moment de la sublimation.

Ne pas faire le traitement les jours de vent.

Protéger les planchers en plastique Nicot par une plaque de métal ! (poêlon à 400 °C !).

Ne pas toucher le manche ni le poêlon au moment du retrait avant de les avoir trempés dans l’eau froide.

Sublimation Api-bioxal

Si vous êtes adhérent(e) au GDSA, utilisez le bon de commande et adressez le à :

GDSA74 , 1560 route de la Molière, 74420 Saint-André de Boëge.

Une référence à lire et à conserver ( Cet article est paru à l’automne 2016. Depuis deux nouveaux produits ont reçu une AMM : Oxybee et Varromed) :

Traitement hivernal des colonies avec produit à base d’acide oxalique

Trait d’Union des Apiculteurs Hauts-Savoyards n° 122 p10 à 14 : Article du Docteur Florentine Giraud, vétérinaire Conseil du GDSA 74

Retrait du couvain de mâles.

Quelques chiffres :

* Seuil de varroas résiduels dans la colonie : 50 varroas maximum

* Taux de chute naturelle de varroa en novembre : 0,5 varroa/jour.

Lutter contre varroa

TESTS EFFICACITE FNOSAD

Comme chaque année depuis 2007 la FNOSAD organise et coordonne des tests d’efficacité pour les médicaments de lutte contre varroa commercialisés en France et disposant d’une AMM .
Ces tests effectués sur un effectif important de colonies fournissent des indicateurs de sensibilité et se déroulent suivant un protocole bien défini.
Ils peuvent être organisés grâce à la participation d’apiculteurs volontaires recrutés dans tous les départements.
Chaque apiculteur devrait se sentir concerné par ces tests, (...)

Enquête participative, comptage varroa.

GDS France a mis en place sur sa plateforme une enquête participative concernant les résultats des comptages varroas à trois périodes importantes de la saison apicole :
printemps, avant traitement et après traitement estival.
Il est possible d’y participer sans être obligé d’ouvrir un compte. Il suffit de saisir le nom de votre rucher, la commune,le code postal et le nombre de colonies comptées. Plus il y a de participants, plus les données seront représentatives.
Deux types de comptages sont (...)

Bon de commande médicaments

Commander des médicaments de lutte contre Varroa.

Bien connaitre Varroa destructor pour mieux le combattre

La lutte contre Varroa doit commencer par un dépistage régulier pour détecter sa présence ou pour évaluer son importance une fois l’infestation commencée.

1560 route de la Molière
74420 SAINT ANDRÉ DE BOËGE
francegave.gdsa74@gmail.com
www.gdsa74.com
06 31 15 29 85


Envoyer un message